Conçue pour l’isolation des bâtiments anciens, la nouvelle technologie d’isolation par injection de microbilles de polystyrène expansé (PSE) offre davantage pour l’environnement avec des bénéfices sans pareils pour le domaine de la rénovation.

Quelles sont ces microbilles ?

Ces microbilles de PSE sont les mêmes que celles utilisées pour la fabrication par thermoformage des panneaux d’isolants rigides de polystyrène expansé. Ce sont des isolants performants, largement utilisés en construction, qui ont des caractéristiques propres en raison de leur composition, leur forme et leur densité. L’étape de transformation en panneau rigide opère cependant un changement important à l’égard des propriétés techniques de ces microbilles de PSE. En vrac, entassées les unes sur les autres, elles présentent des caractéristiques véritablement différentes, uniques et tout à fait surprenantes. Ce sont ces caractéristiques mêmes qui ont inspiré la création des isolants de PSE in situ directement sur le chantier. Injectées sur les lieux avec un liant acrylique, elles se figent en place pour former un isolant rigide performant et pratique pour la construction et la rénovation.

Composées de seulement 2 % de matière plastique, les microbilles de PSE sont résistantes à l’eau et pratiquement aussi légères que l’air. Il ne suffit que d’un petit courant d’air ou d’un interstice pour les disperser. C’est pourquoi, logiquement, il n’a jamais été anticipé de les utiliser ainsi dans le domaine de la construction pour les raisons que vous pouvez imaginer.

Le thermoformage des microbilles de PSE en panneau ou en bloc isolant rigide était la solution de facto, mais pas pour l’injection. Ultralégères, les microbilles aux formes rondes et aux multiples dimensions (entre 1 et 3 mm) circulent sous un jet d’air dans les moindres recoins à l’intérieur des murs. Elles s’entassent comme un pain opaque, recouvrant à la perfection toutes les formes régulières et irrégulières qui s’y trouvent.

L’apparence microcellulaire du produit injecté semble étanche, mais dans les faits, il est perméable à l’air et à l’eau. Figées, les microbilles peuvent résister à une compression équivalente au PSE de type 1 (pour le rigide), assurant ainsi une stabilité dimensionnelle à long terme.

Performance écoénergétique

À l’injection, la forme et la légèreté des microbilles offrent toute la fluidité attendue pour un remplissage parfait des parois, sans pont thermique. S’insérant dans chaque petit interstice de 1 à 3 mm, elles ciblent les fuites, colmatent de façon significative les infiltrations d’air et éliminent tous les mouvements d’air dans les parois. On pourrait alors parler d’un assemblage de matériaux formant un mur-sandwich. Combinées à la valeur thermique élevée du PSE, elles assurent performance et efficacité énergétique des bâtiments. Autre particularité, les formes atypiques des minuscules crevasses situées entre chaque microbille donnent à l’isolant la propriété d’être non capillaire. C’est-à-dire qu’il n’absorbe pas l’eau en provenance des éléments de construction contigus.

De plus, cette caractéristique lui donne une grande perméabilité à la vapeur d’eau. Sachant bien qu’il est difficile d’empêcher la migration de l’humidité en provenance des courants d’air entre l’intérieur et l’extérieur de l’enveloppe du bâtiment, il serait donc pertinent de parler d’un isolant hydrophobe qui ne favorise pas son accumulation, mais bien au contraire qui améliore la migration de celle-ci pour l’évacuer. Caractéristique utile à un maintien permanent de la performance énergétique d’un isolant, puisque l’accumulation d’humidité diminue irrémédiablement la résistance thermique des matériaux. Cela est particulièrement vrai pour les vieux bâtiments où il y a généralement inefficacité ou absence totale de pare-vapeur intégré à la structure; il vous sera alors conseillé d’y apposer une peinture pare-vapeur, permettant d’éviter toute démolition.

Valeur environnementale

Malgré ce que beaucoup de gens peuvent croire, le PSE sous forme de microbilles offre bien des avantages environnementaux. Avec seulement 2 % de matière et plus encore, elles contribuent à la diminution des GES. Principalement par le fait que l’injection de microbilles de PSE permet d’intégrer entre 25 et 50 % de matière recyclée. La valorisation du PSE post-consommation se fait mécaniquement et sans produit chimique. D’un autre côté, les microbilles de PSE vierge en vrac n’ont besoin d’aucune autre transformation. Elles peuvent être utilisées telles quelles seulement quelques jours après leur expansion.

De plus, l’injection de ces microbilles apporte comme solution nouvelle la possibilité de faire sans démolition l’isolation du bâtiment existant. Cette amélioration thermique conserve le patrimoine bâti et ne produit pratiquement aucun déchet. Cela augmente significativement l’efficacité énergétique du bâtiment avec beaucoup moins d’impacts environnementaux et financiers.

C’est sans compter que cet isolant ne dégage aucune vapeur ni poussière nocive. Il est donc sans danger pour la santé. Les microbilles s’agglomèrent lors de l’injection, mais ne collent pas aux matériaux en contact, ce qui lui assure toute leur fluidité. En déconstruction, elles se récupèrent facilement et sont recyclables à 100 %.

Considérant que chaque matériau isolant qui entre dans la conception d’un assemblage de mur est destiné à offrir performance, durabilité, avec un faible impact écologique, les caractéristiques uniques des microbilles de polystyrène injectées in situ offrent une solution intéressante à cet effet.

Voir cet article sur le site de Voirvert.ca